/Blue Monday, science ou coup marketing ?

Blue Monday, science ou coup marketing ?

Aujourd’hui nous sommes le troisième lundi de l’année, vous sentez, vous plus déprimez qu’a l’habituel ?

Ce lundi 15 janvier est le jour dit “le plus déprimant de l’année”. C’est le Blue Monday, le lundi de la déprime.Aujourd’hui nous sommes le troisième lundi de l’année, vous sentez, vous plus déprimez qu’a l’habituel ?

Les origines d’un mythe

Le terme de “Blue Monday” à été inventé par une société de voyages anglaise, Sky Travel. Cette dernière a en effet financer les recherches Cliff Arnal, psychologue à l’Université de Cardiff, afin qu’il prouve que le troisième lundi après les fêtes est le jour le plus déprimant de l’année. Il se défend même à coup de formule mathématique, afin d’expliquer de , manière rationnelle, ses calculs. Ce dernier explique que l’addition des facteurs financiers, météorologique, d’envie et de motivation, tous aux plus bas en cette période dite, font de ce jour, le plus morose de l’année. Mais il s’est avéré que l’Université, elle-même, a prévenu que Cliff Arnal n’était que tuteur à temps partiel en son sein.
En 2010, ce même Cliff Arnal avoue dans son entretien accordé à The Telegraphe que sa formule a été faite pour une demande de la part de Sky Travel. Cette dernière s’appuie sur ce Blue Monday afin de convaincre les plus déprimés pour remplir ses vols. Le fait d’avoir ajouté une validité scientifique à leur coup de marketing a porté ses fruits, pour preuve, tout le monde n’était pas au courant début 2018, soit 12 ans après.
D’ailleurs, depuis, chaque année, les chercheuses pointes du doigt l’effet néfaste que pourrait avoir la pratique et la promotion de ce Blue Monday sur certaines personnes.

“Cela peut devenir une prophétie auto réalisatrice. Si les gens sentent qu’ils ont déjà échoué en délaissant leurs résolutions, ils peuvent devenir anxieux, et s’ils croient au Blue Monday, cela peut mener à la dépression”, avance le psychologue Donna Ferguson, qui travaille au centre de toxicomanie et de la santé mentale à Toronto

Pas totalement faux non plus.

Cette formule mathématique se base sur des paramètres plutôt aléatoire à premier vu, mais soulève tout de même quelques réalités. Par exemple, la météo impact réellement notre morale. Pareil pour le dérèglement de l’horloge interne, en effet les jours sont de plus en plus court et gris en ce début d’année. Même s’il est sûr qu’aucun jour n’est plus chagrinant que l’autre, il est vrai que le début d’année n’est pas la plus positive de l’année.

“J’encourage les gens à réfuter cette notion d’un jour le plus déprimant de l’année. Il faut l’utiliser comme excuse pour voir ce qui compte vraiment dans notre vie”, se défend même notre fameux psychologue. À chacun sa manière d’aborder ce début d’année plus assujetti à la déprime, même si le Blue Monday n’existe, en faite, effectivement pas.

Moi c’est Zoé et je suis étudiante dans une école de journalisme, j’ai fait ce blog dans le but de m’émliorer dans l’ecriture d’articles d’actualité alors j’espère que cela vous plaira !